losan-charo

losan-charo

Jeux de mots / parodie

 

Pubs en délire

 

salon-tv

 


Une mini-histoire un peu particulière cette fois. Elle fait appel à votre "culture pub" ! Sans ça ce texte perd tout sens et toutes saveurs à mon goût… Alors ! parviendrez-vous à déceler toutes les petites références qui composent l'histoire ? Un indice tout de même : il y en a 15 ; )


 

 

 

Wadelss signifiait "enfant de la Terre", un nom donné à tous les chérubins trouvés seuls, comme perdus au coeur de la nature profonde. Ces enfants demeuraient un mystère pour les divers clans de nomades qui jalonnaient le vaste territoire oublié des Coupurpubs. Adopté par Le clan Tribaguawa, Wadelss avait du mal à trouver sa place. Comme le disait souvent le chef : "n'est pas Triba qui veut". Ce que voulait Wadelss avant tout était de connaître son histoire. D'où venait-il ? De qui était-il l'enfant ?

 

Le jour suivant la cérémonie où il fut considéré comme adulte par le clan, Wadelss eut le droit de parler à Mars, le chaman revêtu d'une peau de loup. "Un passage chez Mars et ça repart" disaient les membres du clan tant la magie de ce sorcier était grande. Mais ça c'était avant, car malheureusement la folie avait gagné l'esprit du sorcier à la suite d'une mauvaise utilisation de sa puissante magie. Wadelss repartit donc déçu de la hutte de Mars qui ne put lui venir en aide. La mine basse, Wadelss croisa Sega, sa mère adoptive qui l'avait attendu.

 

— Vas-y, dis-le Sega, c'est plus fort que toi, lâcha mollement l'enfant de la Terre.

 

— Tu vois, je te l'avais bien dit ! Il est fou l'affreux loup, il est fou !

 

À présent, le seul en mesure de lui apporter les précieuses réponses habitait en haut, tout en haut de la montagne Savougagne, dont le sommet atteignait les étoiles et dont les pics enneigés étaient plus blancs que blanc.

 

— Il me faut ces réponses, c'est pour ça que j'irai là-bas.

 

— N'est-ce pas sot Wadelss ? lui demanda Sega.

 

Après un court passage dans la sylve fraîche, une éreintante marche au beau milieu des plaines arides et une traversée risquée du lac Oste où se dissimulaient de nombreux crocodiles, Wadelss arriva enfin au pied de Savougagne. Une longue et éprouvante montée le mena juste devant la personne tant recherchée, Saint Maclou, évidemment !

 

— Monsieur Maclou, on dit que vous seul connaissez la vérité sur les enfants de la Terre.

 

Le vieil homme à la peau transie de froid et au givre sur la barbe et les longs cheveux le regarda d'un drôle d'air.

 

— Tu veux connaître les réponses à tes questions. Très bien, je vais tout te révéler. Tu es l'enfant du Boss, ou pour être précis, l'esprit du gros Boss. Son parfum est si puissant que quiconque succombe à son charme, tombe enceinte et accouche immédiatement rien qu'en l'approchant. Tu n'as donc jamais vu de pub pour du parfum ? Allez, attention à ne pas te les geler pendant la descente car la paire y'en a pas deux ! Et maintenant de l'air branleur ou je fais un malheur !

 

Choqué d'être "l'enfant de la pub" Wadelss s'en retourna au village avec un goût amer... Heureusement G.Ladalle, son père adoptif, avait toujours un remède en cas de méchante fin.

 



19/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres