losan-charo

losan-charo

Histoire à fins multiples

 

Un noël haut en couleur

 

phone box

 


Un homme entre dans une cabine téléphonique. Ce qui arrive après ? c'est vous qui voyez…

Choisissez une des six fins ou préférez le hasard en lançant un dé !


 

 

 

Joyeuses fêtes ! Noël approche à grands pas, pouvait-on lire sur un petit écran, entre des mains marbrées de froid. Prenant une bouffée d'air humide et crasseuse d'huile moteur, émise par le passage d'une vieille camionnette diesel, un homme au teint aussi gris que sa longue silhouette observait sans émotion la sombre cathédrale qui lui faisait face. Debout sur le noir profond du bitume luisant sous le crachin, l'homme profita d'une accalmie du déluge automobile pour traverser la rue et se rendre vers une vieille cabine téléphonique obsolète. Un des rares vestiges d'un monde pas si éloigné où les gens partaient à l'aventure loin de leur téléphone. Au terme d'une énième consultation de son smartphone, la longue silhouette grise se faufila entre les portes hors-service de la cabine. Autour de lui, les passants promenaient leur parapluie déployé sous l'averse grandissante. Cette dernière faisait couler les belles lumières des décorations festives sur les routes et trottoirs, telles des traînées de craie sur le tableau noir de cette sombre fin de journée…

 


             1. Game over                      4. James Bondesque

2. Un cadeau très spécial            5. Le numéro maudit

3. Papillon de nuit                          6. Overdose


 

 

> 1. Game over

 

À l’abri dans son unique mettre carré, l'homme essuya la vitre poussiéreuse d'un revers de manche, créant une tache de propre. Il y plaça l'objectif de son smartphone et cadra la rue avec la plus grande attention. Un cliché, puis deux, puis trois… L'homme finit par un selfie puis alluma une cigarette tout en regardant ses photos sur l’écran crachant de lumière. Il avait là matière à nourrir ses multiples vies numériques. Le mégot balancé, il s'extirpa de la cabine. Voulant passer entre les gouttes dodues de cette fin d'averse, il s'empressa de traverser la route d'un noir scintillant, comme vêtu d'une somptueuse robe de soirée. Aveuglé par les interminables sautoirs de guirlandes, l'homme imprudent se fit salement écraser par une voiture, aux sièges arrières remplis de paquets cadeaux. Le conducteur, sous le choc, ne venait pas seulement d'ôter la vie de Fred… Sans le savoir, il avait également tué le gamer Gothéki23, le twittos @Fredo-ilico, le facebooker Fred Duval, le googleur +Fredo, le forumeur GeekFredo, le blogueur de Applis's Paradise, le youtubeur Fredo-tuto, le vineur…

 

 

 

> 2. Un cadeau très spécial

 

Avec grande classe et sobriété dans son attitude, l'homme décrocha le téléphone au terme de quelques sonneries vieillissantes. Il décrocha les clefs cachées sous l'imposant boîtier téléphonique avant d'en porter le combiné à l'oreille. Un chuchotis retentit dans le cube de verre aux tags multicolores.

Avez-vous le code ? Hum, très bien… Vous êtes toujours sûr de le vouloir ? Bien ! Je vais aller récupérer le paquet où vous savez. Si tout y est, je procéderai comme convenu… Inutile de s’inquiéter, tout se passera bien, je connais mon métier sur le bout des doigts. Que dites-vous ? Non, je n'ai pas à en connaître la raison. Soyez tranquille, ceci est notre dernier contact. Une fois raccroché, vous n'entendrez plus jamais parler de moi, et du contrat. Pardon, que dites-vous ? Ah ! Un joyeux noël à vous aussi monsieur…

TUUUUT TUUUUT TUUUUT

 

 

 

> 3. Papillon de nuit

 

Coupé du vent glacé, l'homme souffla dans ses mains une chaude vapeur, pensant ainsi réchauffer ses doigts engourdis. Un réconfort sommaire, histoire de se détendre et se préparer. Il se délesta de son sac à dos qu'il ouvrit aussitôt. Vue de l’extérieur, à travers les vitres poussiéreuses de la cabine, une silhouette semblait se débattre avec frénésie. Une masse noire chuta soudainement pour s'aplatir au sol. Des teintes rouges et dorées firent leur apparition sur un corps dansant d'une folle énergie. Que se passait-il au sein de cette boîte étriquée ? La silhouette était visiblement en pleine mutation… Des jambes et des cheveux à la croissance délirante ainsi que des explosions de couleurs venaient piquer la curiosité de certains passants. La silhouette s’assagit finalement un court instant avant de sortir. Tel un papillon s’échappant de sa chrysalide, un être étrange déploya ses ailes dans la rue devenue fade en comparaison. Et sous les regards choqués de gens bien habillés, le travesti fit défiler son incroyable personnage…

 

 

 

> 4. James Bondesque

 

L'agent XWB venait de sauver sa peau. À peine eut-il pénétré dans la cabine qu'un impact vient bosseler la vitre, visiblement pare-balles. Un premier tir qui se poursuivit par une salve d'impacts sous le crépitement du verre martelé tous azimuts. L'agent força de toute ses forces sur les portes afin de les débloquer. Alors que les balles fusaient, l'homme réussit finalement à les refermer. Trop tard, un projectile s'était faufilé in extremis entre la mâchoire des portes. L'agent s'écroula, une main sur la poitrine. La fureur des balles cessa subitement. Dans la rue déserte, un vil silence encercla la cabine téléphonique où l'homme peinait à se relever, sauvé par son gilet pare-balles. Sa tête se décomposa lorsqu'il vit une voiture lui foncer dessus sous le vrombissement d'un moteur enragé. Cette dernière percuta de plein fouet l'angle de l’improbable refuge. Stoppé net dans sa course, le véhicule vient se fendre en partie dans un carnage de bruit assourdissant. D'autres voitures sans pilote vinrent mourir à leur tour avec une violence inouïe sur l'incroyable refuge impénétrable. Un poids lourd lancé à toute allure clôtura l'acharnement à supprimer l'agent XWB, en vain, la cabine demeura inexplicablement intacte… Et lorsque la fumée retomba, XWB s'était volatilisé…

 

 

 

> 5. Le numéro maudit

 

Ayant résisté au modernisme d'une technologie toujours plus avancée, la cabine téléphonique de la rue du Parc avait su perdurer dans le temps. Un véritable miracle pour cette ville aux frontière du futurisme. Mais si ce dinosaure restait figé là, ce n'était ni par nostalgie, ni par souci de décoration urbaine. Il y avait une tout autre raison à son incroyable longévité… Préférant ignorer la délirante légende urbaine qui entourait ce téléphone préhistorique, l'homme avait choisi de s'y abriter. De toute façon il ne risquait rien car, d'après lui, ce genre de mythe relevait du grand n'importe quoi. Il n'avait plus qu'à jouer sur son smartphone en attendant la fin du déluge. Mais le destin, ou peut-être un oubli, mit très vite un terme à ce passe-temps ludique ; plus de batterie ! Après s'être suffisamment ennuyé, l'homme décida de pimenter un peu son attente interminable. Il composa le « numéro maudit » qui était tagué absolument partout. Votre appel a bien était pris en compte. Sauvegarde effectuée. Bonne mort ! À bientôt, surgit une voix électronique alors que l'homme avait raccroché le combiné depuis une bonne dizaine de minutes… Qu'importe ce canular grossier, le courageux finit par sortir une fois qu'il n'eut plus une goutte dans les airs glacés et reprit la route. Un carrefour plus loin, un skater heurta l'homme qui chuta sur la route. Un conducteur donna un grand coup de volant par réflexe et emboutit un beau réverbère. Enfin, ce dernier plia et rompit les câbles des décorations de noël passant au travers des rues. Dans une gerbe d'étincelles des plus festives, les câbles accablèrent l'homme au sol de puissantes décharges électriques, laissant son corps sans vie. Haletant, le front perlant de sueur et les yeux exorbités, l'homme se retrouva de nouveau dans la cabine comme si rien ne s'était passé… Prêt pour une nouvelle mort ? Alors composez le…

 

 

 

> 6. Overdose

 

Rester plus longtemps ici, sur Terre, ne l'enjouait pas vraiment. Un voyage sur la Lune, le temps de faire une pause avec tout ce cinéma, voilà ce qu'il voulait. Pour cet être humain venu d'ailleurs, les fêtes de noël représentaient une redondance ô combien agaçante. Ces gens possédaient une notion de temps qui différait incroyablement de la nôtre. Pour tout un chacun, noël, réveillon, pâques… se déroulaient une seule fois par an, ce qui restait un rythme raisonnable. Pour d'autres, ces fêtes se répétaient inlassablement chaque semaine… Lundi : réveillon, mardi : pâques, mercredi : fête nationale, jeudi : Halloween, vendredi : armistice, samedi : saint Nicolas, et dimanche : noël. Tout cela sans compter les petits événements comme le célèbre poisson d'avril, la fête des mères, des pères etc, qui venaient s'ajouter à une semaine déjà trop bien remplie. Déterminé à fuir cette hystérie, l'homme expira longuement. Une première décompression bien méritée pour quelqu'un qui venait de fêter plus de cinquante fois noël cette année. Il décrocha le combiné et composa un numéro. Le temps stoppa progressivement autour de la cabine téléphonique. Alors que les passants, les véhicules et même la pluie semblaient pétrifiés dans un silence des plus profond, une détonation et un léger mouvement se détachèrent du décor. Une forte lumière dansante fit blanchir et rayonner le trottoir ruisselant, tel le plus brillant des miroirs. La cabine s’arracha doucement du sol telle une fusée, amorçant son voyage vers la Lune et son palais d'étoiles…

 



25/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres