losan-charo

losan-charo

Pensées en vrac


Lecture & Écriture

 

 

 

Écrire comme une aventure au-delà des mots

Lire comme un voyage au-delà des pages

 

 

ocean de mots


27/05/2015
0 Poster un commentaire

Pourquoi écrire sous un pseudonyme ?

 

À vrai dire, cette question tourna un moment dans mon esprit avant de prendre une décision. Finalement, et comme une évidence, je choisis l'option du pseudonyme. Losan Charo était né !

 

 

Alors, pourquoi un pseudonyme ?

 

anonymat

 

 

 

 

Non pas parce qu'il s'agit d'une chose fréquente dans le milieu littéraire ou artistique, ni même parce que je suis un résistant contraint de cacher mon véritable nom, et ni parce que je serais une femme d'un autre temps, obligée de choisir un nom masculin pour accéder à l'édition…

 

Si ce n'est pas tout ça, alors pourquoi utiliser un pseudonyme de nos jours ?

 

 

 

Par peur,

timidité,

modestie désaxé,

propos non assumés,

un nom imprononçable…

ou tout simplement pour le fun ?

 

 

 

Pour ma part, il y a de tout autres raisons… La principale est surtout que, comme j'ai dit dans une interview pour Les Rebelles-Webzine, cela permet de prendre de la hauteur, une certaine distance avec ses créations.

Eh oui, Losan Charo n'est pas vraiment moi ! À mes yeux, c'est un personnage à part entière. Il a sa propre personnalité. Mais il n'est pas non plus un personnage de roman, il ne diffère pas vraiment de moi. Il serait plutôt comme l'expression d'une facette de ma personnalité, comme un artiste a son nom de scène…

 

 

Bref, vive les pseudos !

 

 

Et vous ?

Avez-vous un pseudonyme ?

Hum… je suis sûr que vous en utilisez un ou deux quelque part… Clin d'œil

 


03/01/2015
0 Poster un commentaire

Le poétique, c'est chic

 

Ou pas…

 

Ce qu'en dit notre ami Wikipédia : la poésie est un genre littéraire très ancien aux formes variées, écrites généralement en vers, mais qui admet aussi la prose, et qui privilégie l'expressivité de la forme, les mots disant plus qu'eux-mêmes par leur choix (sens et sonorités) et leur agencement (rythmes, métrique, figures de style).

 

Pour ma part je pense que c'est une formidable forme d'expression ! Elle permet de donner vie à un tas de choses de manière brève tout en les rendant attrayantes, colorées et vallonnées.

Enfin… pas toujours. Parfois je la trouve lourde, trop carrée, redondante et soûlante. Elle me plaît quand elle reste courte et légère.

 

C'est comme tout ! Il faut que les ingrédients soient bien dosés pour que la recette soit bonne. Après tout dépend des goûts.

 

La poésie est partout pour qui veut bien la voir.

 

 

Allez hop ! Trois créations

J'espère que vous ne les trouverez pas soûlantes pour le coup ^^

 

 

Femme

 

Floraison

Vêtue d'ombres et de lumières,
Elle imprègne le doux satin.
Parfum suave et éphémère,
Elle est ce petit sourire mutin.

La femme aux lèvres roses,
Sur son lit prend la pose.
Elle est force et douceur,
Alchimiste des coeurs.

Son beau regard épineux,
Semble pourtant hurler.
Mon être touché, écorché,
Ressent son profond bleu.

Regarde-moi,
Touche-moi,
Aime-moi !

Avant que je ne fane.
Avant que ne s'envolent les pétales...

~

Ardeur d'une jolie fleur,
Brûlant ses jeunes heures.

 


 

 

ciel mer et surf

 

Une émulsion de mots pour un cocktail surréaliste


Entre rêve et réalité


Quand le haut devient bas
Quand le soleil est froid
Quand la nuit brille le jour

Émerge un monde étrange

Mes pieds plantés dans le ciel
Des nuages entre les orteils
Ma tête sous l’océan infini
Je respire le chaos
Nébuleuse de soie sucrée

Cosmos ondoyant
Vibrations transcendantes
Palpitations de mon corps flottant
Je nage en territoire inconnu

Saveur mystique
Un goût de prodigieux
Parfum du néant
La création sous la dent

Un univers onirique

Des Rêves éveillés
Cauchemar assoupi
La vie comme seul cadeau
Un voyage comme unique sens

Une traversée de la vie
Atmosphère pétillante de bulles
Délice éphémère éternel
Explosion de couleurs

La mort à chaque instant
La vie au bout des doigts

Mourir chaque soir
Pour renaître au matin

 


 

 

ombres des arbres

 

Au revoir


Éclats d'une tempête
Ouragan déchainé

La fin d'un été

L'arme du désarroi
Un coup d'épée dans l'eau
Larmes tranchantes
La fureur dans l'instant

Éclaboussures nacrées

Ta mort une illusion
Un jeu d'ombres
Lumière fuyante

Déchirement de mon être
Hémorragie de mon âme

Une déglutition
Une implosion
J'ai englouti le vide sidéral

Réapprendre à vivre
Un combat de douceur
Espoir éclatant
À chaque jour ses lumières
Un soleil à l'horizon

Un souvenir
Une lueur

Un au revoir

 


10/10/2014
4 Poster un commentaire

L'art, but ou moyen ?

 

 

Pour ceux qui le servent, l'art est un but ; pour ceux qui s'en servent il n'est qu'un moyen.
~ Pierre Reverdy

 

 

Une petite citation parfaite pour exprimer ce qu'est l'art à mes yeux ^^

 

Pour moi, l'art est un formidable moyen d'expression ; émotions, sentiments, sensations, faire passer un message, une idée… tout y passe ! Par conséquent c'est aussi un bon moyen de faire ressentir un tas de choses.

 

J'ai justement un message à faire passer !

Alors voici ma petite création inspirée à la vue de l'image ci-dessous. Parfois vagabonder sur la toile donne de l'inspiration ^^

 

 

visage homme au peinture rainbow

 


Message d'un homme aux Hommes

 

Hissons ensemble les couleurs,

Les couleurs d'un monde meilleur.

 

Arborons les peintures de guerre,

Couleurs d'un combat pour la Terre.

 

Menons ce combat pour la lumière,

Que l'on soit homme, femme ou chimère.

 

Les astres et nébuleuses fusionnent,

Les Hommes s'attirent et tourbillonnent.

 

Belles sont les lois de l'univers !

Dommage que certains la voient plate, la Terre…

 


29/08/2014
0 Poster un commentaire

Le haïku

arbre devant le ciel

 

Pourquoi j'aime les haïkus ?

 

Parce qu'ils sont presque aussi rapide à lire qu'à écrire et qu'ils parviennent à donner une image juste avec trois petites lignes !

 

La cueillir, quel dommage !

La laisser, quel dommage !

Ah ! cette violette               

       Naojo (trad. R. Munier)

 

 

Mais c'est quoi au juste ?

 

Le haïku (俳句), est une forme poétique très codifiée d'origine japonaise. Il s'agit d'un petit poème extrêmement bref visant à dire l'évanescence des choses. Il comporte traditionnellement 17 mores (notion plus fine que celle de syllabe) découpées en trois segments (5-7-5). Le haïku doit donner une notion de saison et doit comporter une césure. Sinon, on l'appellera un moki ou encore haïku libre, même si le terme haïku est le plus couramment utilisé. (Oui ! J'ai outrageusement pompé sur Wikipédia. Pourquoi ça se voit ?!).

 

 

Quelques haïkus de ma plume

 

 

L'astre d'argent

 

Phare de nos ténèbres

Lueur du subconscient ;

La lune ensorcèle


Le grand Voyage

 

Petite maison

Je te quitte pour longtemps ;

Regard sur l'horizon


Chronos

 

Ô toi qui me tue

Je ne peux vivre sans toi ;

Toi ! Tic ! Tac ! Tic ! Tac…


Le bruit de la vie

 

Coquillage à l'oreille

J'entends un rouge océan ;

Le bruit de mon sang


Totem volant

 

Perçant le ciel

Le cri du grand faucon blanc ;

Un oeil sur le monde

 


À la dérive

 

Perdu quelque part

Comme un navire solitaire ;

Brume sur l'océan


L'illumination

 

Je suis conscient

Debout sur le toit du monde ;

Horizon infini

 


28/06/2014
2 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser